Mes Aventures dans les Pays Emergents

Malgré leur force morale, les thaïlandais pleurent leur roi

Cet article est aussi disponible en : Anglais, Chinois simplifié, Néerlandais, Allemand, Espagnol

La mort du roi thaïlandais Bhumibol était prévisible, mais elle a néanmoins choqué le peuple thaïlandais. La santé du monarque, âgé de 88 ans, s’était dégradée ces derniers temps, mais sa disparition a clairement choqué le peuple. La peine et l’angoisse se lisent sur tous les visages. J’ai vécu en Thaïlande pendant de nombreuses années et j’ai donc été très triste d’apprendre le décès d’un homme aussi vénéré. Malgré un pouvoir politique limité, le roi Bhumibol était considéré comme une force stabilisatrice et, surtout, avait une influence très importante sur l’armée, la bureaucratie et tous les autres corps de la société. C’est ainsi qu’il a apporté la stabilité au pays pendant un règne de plus de 70 ans marqué par des nombreux changements et, parfois, des épisodes de forte agitation, non seulement en Thaïlande mais aussi dans le monde entier.

 Dès que la nouvelle de la dégradation de l’état de santé du roi s’est répandue, le marché actions et la devise du pays (le baht) ont commencé à reculer. Compte tenu des liens fortement émotionnels du roi Bhumibol avec le peuple thaï, qui a connu le règne le plus long de l’histoire de tous les monarques, les conséquences de la succession royale sont sources d’incertitudes en Thaïlande depuis de nombreuses années. Il est pourtant fort probable que ce soit son fils, le Prince héritier Maha Vajiralongkorn, qui lui succède. Il faudra du temps pour que la population s’habitue au changement et, même si le prince n’a pas la stature de son père, espérons qu’il soit capable de prendre des décisions concrètes pour mettre la Thaïlande sur de bons rails. Ce qui est sûr, c’est que la situation du pays est toujours dynamique et souvent très changeante. Le pays a connu de très nombreux coups d’État et l’armée dirige le pays depuis 2014. Des élections législatives sont prévues en 2017. Les investisseurs doivent donc se préparer aux changements que ce scrutin pourrait engendrer, et à une certaine volatilité du marché.

Le marché actions de la Thaïlande a mal réagi aux incertitudes récentes. D’aucuns craignent une instabilité du pays en raison des conflits d’intérêts entre différents groupes dans le cadre du processus de succession, y compris des projets d’attentats. Après la période de deuil national, certains redoutent que les différences politiques, qui ont autrefois déstabilisé le pays, ne réapparaissent. Mais selon nous, les conditions d’une succession au roi se sont sensiblement améliorées ces dernières années car les manifestations ont quasiment disparu et une nouvelle constitution a été approuvée par la population. L’armée demeure au pouvoir et surveillera de près le processus de succession et les élections de 2017. Les mesures de sécurité sont importantes dans tout le pays.

Dans l’ensemble, nous demeurons optimistes à l’égard des perspectives macroéconomiques du pays. Les actions des grandes banques sont intéressantes car leurs bénéfices ont augmenté lors du dernier trimestre et leurs valorisations sont raisonnables.

Nos perspectives

Malgré la volatilité récente du marché, la bourse de Thaïlande est globalement au-dessus ses plus bas de 2016, tout comme le baht, qui est supérieur à ses plus bas de début 2016.[1]A court terme, la transition du pouvoir va affecter certains secteurs de l’économie, ce qui sera source de volatilité sur le marché. La période de deuil national qui se profile va certainement se répercuter sur les secteurs des médias et du divertissement et indirectement sur le tourisme. Les incertitudes des investisseurs thaïlandais et étrangers concernant la monarchie ne datent pas d’hier. Nombre d’entre eux ont donc des réserves de trésorerie importantes qui pourraient relancer le marché une fois que les craintes entourant la succession se seront dissipées. En outre, dans son plan quinquennal, le gouvernement thaïlandais a lancé un ambitieux programme pour relancer la croissance à long terme. L’accès a été placé sur les dépenses d’infrastructures, directement à partir de fonds publics et via des entités publiques, complétés par de la dette et des partenariats public-privé.

Malgré la détérioration du sentiment des investisseurs à court terme, les moteurs structurels de la Thaïlande, qu’il s’agisse des perspectives macroéconomiques et des fondamentaux des entreprises du pays, nous semblent toujours aussi attractifs. La bourse thaïlandaise devrait profiter de la dissipation des incertitudes à long terme. Avec un déficit budgétaire de 3%, le gouvernement dispose d’une bonne marge de manœuvre pour prendre des mesures de relance. En outre, l’excédent massif du compte courant (supérieur à 12 % du PIB) devrait soutenir la devise et donner l’occasion à la Thaïlande de bénéficier d’une reprise potentielle du commerce mondial.

Ces facteurs, en plus du coup de fouet habituellement donné aux dépenses publiques à l’approche d’élections, auront probablement un impact bien plus marqué sur la croissance économique de la Thaïlande que les incertitudes à court terme. Historiquement, il convient aussi de noter que, malgré les frictions politiques qui persistent, la Thaïlande a su relever la tête à de nombreuses reprises après des épisodes difficiles, grâce à la résilience de son peuple et de son économie et aux compétences de sa bureaucratie. Les derniers événements en Thaïlande ne modifient pas fondamentalement nos perspectives positives à l’égard du pays.1016_thailand_market-fr-fr

Les commentaires, opinions et analyses de Mark Mobius sont présentés uniquement à des fins d’information et ne doivent pas être interprétés comme des conseils d’investissement individuels ou une recommandation visant un titre ou une stratégie d’investissement particulière. Les conditions économiques et de marché étant susceptibles d’évoluer rapidement, les commentaires, opinions et analyses sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis. Les présentes ne constituent pas une analyse exhaustive de tous les aspects importants d’un pays, d’une région, d’un marché, d’un secteur, d’un investissement ou d’une stratégie.

 Mentions légales importantes

Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. Les investissements dans des titres étrangers comportent des risques spécifiques, comme les fluctuations de change, l’instabilité économique et l’évolution de la situation politique. Investir dans les marchés émergents, y compris dans la sous-catégorie des marchés frontières, implique des risques accrus concernant ces mêmes facteurs, lesquels s’ajoutent aux risques liés à leur plus petite taille, à leur liquidité inférieure et à l’absence d’un cadre juridique, politique, commercial et social établi pour soutenir les marchés boursiers. Les risques liés à l’investissement dans les marchés frontières sont encore supérieurs à ceux associés aux marchés émergents en raison du développement moins avancé des structures précitées, ainsi que du potentiel de forte volatilité des prix, de la liquidité insuffisante, des barrières commerciales et des contrôles sur les taux de change. Les cours des actions sont soumis à des fluctuations, parfois rapides et importantes, en raison de facteurs affectant les entreprises individuelles et certains secteurs ou sous-secteurs, ou du fait des conditions générales de marché.

[1] Les performances passées ne constituent pas un indicateur ni une garantie des performances futures.

Leave a reply

Votre e-mail ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués