Mes Aventures dans les Pays Emergents

Perspectives

Heurts politiques au Brésil

Alors même que l'économie brésilienne semblait franchir un cap, un nouveau scandale politique a entraîné une forte réaction du marché, entraînant la chute libre des marchés boursiers du pays. Le président Michel Temer, qui était entré en fonction suite à la destitution de l'ex-présidente Dilma Rouseff après un scandale de corruption, est aujourd'hui lui-même au cœur d'une nouvelle affaire de corruption.

Cet article est aussi disponible en : Anglais, Chinois simplifié, Allemand, Espagnol

Si M. Temer est jugé non coupable, les prochaines élections générales du Brésil se tiendront en 2018. Il resterait donc en poste pendant encore deux ans et devrait continuer à appliquer son programme. S’il est jugé coupable, il sera sans doute destitué et démis de ses fonctions, comme ce fut le cas de Mme Rouseff.

Alors que nous avions été inspirés par le gouvernement de Temer plus réformiste, nous sommes d’avis que ce dernier scandale n’enterre pas forcément la dynamique dégagée, même en cas de destitution.

Si Temer est relevé de ses fonctions, nous pensons que les réformes auront tout de même lieu, malgré une mise en place vraisemblablement plus longue. Ce qu’il faut retenir c’est que le mouvement de réforme contre la corruption est en marche, ce qui est globalement une bonne nouvelle pour le Brésil. Même si M. Temer n’est pas lui-même en mesure de mener à bien les réformes qu’il supervise actuellement, nous estimons que les réformistes seront en mesure d’avancer, étant donné qu’ils ont déjà leur propre dynamique. Il est désormais clair qu’il est nécessaire de réformer de nombreux secteurs, bien que cela prenne souvent du temps.

 Ces développements soulignent l’importance d’adopter une vision à long terme pour investir dans des marchés émergents. Les changements ne se produisent pas du jour au lendemain.

Nous pensons qu’il y a toujours de nombreuses opportunités au niveau des actions individuelles au Brésil et que ces types de choc sur les marchés peuvent créer de la valeur. Selon nous, quasiment tous les secteurs au Brésil sont prometteurs à l’heure actuelle du simple fait que le marché est en régression de part et d’autre. Nous considérons que les secteurs des banques et de la distribution sont les plus intéressants.

En termes de politique monétaire au Brésil, j’estime que la Banque centrale du Brésil a encore de la marge pour continuer à baisser les taux d’intérêt. Après avoir chuté le 18 mai quand le scandale Temer a éclaté, le réal brésilien connait une relance. Qui plus est, l’inflation a connu un ralentissement continu. Le taux d’inflation annuel au Brésil était de 3,77% à la mi-mai, son niveau le plus bas des 10 dernières années.[1]

De mon point de vue, une baisse agressive des taux d’intérêt serait très positive pour l’économie. Je pense qu’il serait temps que le Brésil ait un environnement de taux d’intérêt raisonnable, notamment pour les petites et moyennes entreprises qui pourraient alors être financées à des taux bas. Cela pourrait booster l’économie dans son ensemble.

Nous surveillerons bien évidemment la situation au Brésil pour déterminer le type d’impact que ce dernier recul a eu sur l’économie brésilienne et sur les entreprises y exerçant des activités. De mon point de vue, ce recul n’est que temporaire ; nous avons vu par le passé d’autres marchés rebondir après des scandales politiques. La reprise continue à plus long terme de la bourse et de l’économie brésiliennes nous semble toujours intacte.

Les commentaires, opinions et analyses de Mark Mobius sont présentés uniquement à des fins d’information et ne doivent pas être interprétés comme des conseils d’investissement individuels ou une recommandation visant à investir dans un titre ou à adopter une stratégie d’investissement. Les conditions économiques et de marché étant susceptibles d’évoluer rapidement, les commentaires, opinions et analyses sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis. Les présentes ne constituent pas une analyse exhaustive de tous les aspects importants d’un pays, d’une région, d’un marché, d’un secteur, d’un investissement ou d’une stratégie.

 Mentions légales importantes

Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. Les investissements dans des titres étrangers comportent des risques spécifiques, notamment liés aux fluctuations des taux de change, à l’instabilité économique et à l’évolution de la situation politique. Investir dans les marchés émergents, y compris dans la sous-catégorie des marchés frontières, implique des risques accrus concernant ces mêmes facteurs, lesquels s’ajoutent aux risques liés à leur plus petite taille, à leur liquidité inférieure et à l’absence de cadre juridique, politique, commercial et social établi pour soutenir les marchés de valeurs mobilières. Les risques liés à l’investissement dans les marchés frontières sont encore supérieurs à ceux associés aux marchés émergents en raison du développement moins avancé des structures précitées, ainsi que du potentiel de forte volatilité des prix, de la liquidité insuffisante, des barrières commerciales et des contrôles sur les taux de change. Les prix des actions peuvent fluctuer, parfois rapidement et fortement, en raison de facteurs propres aux sociétés individuelles, aux secteurs particuliers ou aux conditions de marché générales.

[1] Sources : Reuters, IBGE.

Leave a reply

Votre e-mail ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués