Mes Aventures dans les Pays Emergents

Perspectives

La Chine ouvre la voie à une plus grande participation étrangère

Cet article est aussi disponible en : Anglais, Allemand, Espagnol, Polonais

À cette période de l’année, le brouillard de Pékin, en Chine, peut être écrasant. Dans toute la ville, ce brouillard ou smog fait barrage aux rayons du soleil. Pour autant, les problèmes de pollution n’ont pas jeté un voile sur l’activité financière. Il est encourageant de voir que l’ouverture des marchés des capitaux se poursuit en Chine et s’ajoute à un renforcement de la surveillance réglementaire.

Alors que l’air brumeux me dissuade de marcher dans les rues à l’air libre, les passages intérieurs des centres commerciaux de la ville offrent un vaste espace. Après avoir consulté ma messagerie et travaillé sur mes analyses, je me suis octroyé une pause en faisant du lèche-vitrines lors de ma récente visite à Pékin.

La pollution environnementale restera, j’en ai bien peur, un défi pour la Chine pendant encore quelque temps.

Si l’électricité produite au charbon recule en Chine, le pays a du mal à se passer de cette énergie fossile compte tenu de ses énormes besoins en énergie. La Chine demeure le plus grand consommateur de charbon au monde.

Cependant, l’énergie renouvelable constitue un domaine d’intérêt majeur, comme le souligne le treizième plan quinquennal de la Chine. Les anciennes centrales à charbon ont été retirées du réseau et mises hors service, tandis que d’autres ont fait l’objet de contrôles plus stricts. D’après les prévisions de l’Agence d’information sur l’énergie (EIA) aux États-Unis, l’utilisation du charbon en Chine pourrait atteindre un pic en 2018, avant de commencer à décliner à mesure que les énergies renouvelables représenteront une plus grande part de la production d’électricité en Chine.[1] Espérons ainsi qu’à l’avenir le ciel redeviendra bleu à Pékin.

Réformes réglementaires

Les récentes réformes réglementaires ouvrent la voie à une participation étrangère accrue sur les marchés chinois. Le programme Shenzhen-Hong Kong Stock Connect et d’autres initiatives ont ouvert le marché chinois à un plus grand nombre d’investisseurs et ont encouragé la participation sur plusieurs marchés. Les investisseurs étrangers ont maintenant un accès plus direct aux actions cotées en Chine et les investisseurs chinois du continent peuvent accéder aux actions cotées à Hong Kong.

Début novembre , le vice-ministre des Finances chinois a annoncé une ouverture accrue des marchés du pays. Les contraintes en matière de propriété étrangère imposées aux sociétés financières (y compris les banques et les gestionnaires d’actifs) seraient levées, et les investisseurs étrangers pourraient prendre des participations majoritaires dans des sociétés chinoises locales. En tant qu’investisseurs en Chine depuis plus de vingt ans, nous saluons la décision du pays de libéraliser davantage le marché en faveur d’une participation étrangère.

Cette annonce fait suite à la visite dans le pays du président américain Trump dans le cadre de sa tournée plus large en Asie, où il s’est entretenu avec un certain nombre de dirigeants. M. Trump a appelé de ses vœux de nouveaux accords commerciaux et un meilleur accès au marché chinois pour les entreprises américaines.

Certains médias ont laissé entendre que le secteur solaire pourrait constituer une cible commerciale majeure pour M. Trump pour l’année à venir. La Chine représente le plus grand producteur mondial de panneaux solaires, et certains fabricants américains affirment que la pression sur les prix exercée par la Chine les a conduits à se retirer du marché. Le gouvernement chinois soutient le secteur par un financement à faible coût, ce qui, selon certains, leur octroie un avantage déloyal. Parallèlement, les États-Unis ont imposé des droits de douane sur les panneaux solaires chinois, qui pourraient être étendus à l’Asie du Sud-Est. Il sera intéressant de voir les implications de cette décision.

La Chine a mis un frein à certaines pratiques et pris des mesures contraignantes vis-à-vis de certaines entreprises afin de réduire les risques au sein du système financier. Pendant que j’étais à Pékin, le gouvernement a annoncé des restrictions réglementaires dans le domaine de la finance et de l’assurance.

Plus précisément, les autorités de régulation chinoises ont ciblé les sociétés d’assurance et d’immobiliers au sujet de leurs acquisitions à l’étranger, qui ont été financées au moyen de polices d’assurance et de prêts bancaires intérieurs.

Comme les acquisitions à l’étranger l’ont été au moyen d’investissements dont le degré d’illiquidité est relativement plus élevé, cela a augmenté le risque de liquidité pour ces sociétés ainsi que pour l’ensemble du système financier. Les autorités ont également tenté de ralentir les sorties de capitaux pour empêcher le yuan de s’affaiblir. Avec le renforcement généralisé de la réglementation de l’ensemble du secteur financier, le régulateur des assurances s’est également engagé à exercer un contrôle plus strict des placements en actions par les fonds d’assurance et à limiter les risques liés aux transactions portant sur des capitaux issus de produits d’assurance à haut rendement et à court terme.

Il semble que les dirigeants chinois continuent de mener des réformes importantes, et pas seulement dans le domaine financier. Nous nous félicitons des efforts du pays pour libéraliser davantage tous les pans de l’économie et du marché, car il reste difficile pour les investisseurs étrangers de concurrencer les entreprises contrôlées par l’État dans de nombreux domaines.

Toutefois, il convient de noter que certaines entreprises d’État sont lourdement endettées, de sorte que pour les investisseurs étrangers contraints de s’associer avec elles, il peut en résulter des risques supplémentaires.

Lors de ma récente visite à Pékin, mes collègues et moi-même sommes allés visiter le siège social d’un grand constructeur automobile, situé en dehors de la ville. Le bâtiment était magnifique (et immense !) avec sa forme ovale blanche brillante.  Le secteur automobile constitue un exemple de l’influence et de l’intégration des sociétés étrangères, l’entreprise que nous avions visitée ayant développé des joint-ventures avec des entreprises étrangères en plus de sa propre marque automobile locale.

Il est clair à mes yeux que pour poursuivre sa croissance, la Chine doit continuer à ouvrir ses marchés et s’associer avec les investisseurs étrangers sur de nombreux aspects. Nous avons hâte de découvrir les opportunités que l’année prochaine nous réserve.

Les commentaires, opinions et analyses du présent document sont communiqués à titre d’information uniquement ; ils ne sauraient être considérés comme un conseil d’investissement individuel ou comme une recommandation d’investir dans un quelconque titre ou d’adopter une quelconque stratégie d’investissement. Les conditions économiques et de marché étant susceptibles d’évoluer rapidement, les commentaires, opinions et analyses sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis. Les présentes ne constituent pas une analyse exhaustive de tous les aspects importants d’un pays, d’une région, d’un marché, d’un secteur, d’un investissement ou d’une stratégie.

 Mentions légales importantes

Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. Les investissements dans des titres étrangers comportent des risques spécifiques, comme les fluctuations de change, l’instabilité économique et l’évolution de la situation politique. Les investissements dans les marchés émergents, dont les marchés frontières constituent un sous-ensemble, impliquent des risques accrus liés aux mêmes facteurs, en plus de ceux associés à la taille réduite de ces marchés, à leur moindre liquidité et à l’absence de cadres juridiques, politiques, commerciaux et sociaux établis pour soutenir les marchés boursiers. Étant donné que ces cadres sont généralement encore moins développés sur les marchés frontières, entre autres facteurs, notamment le potentiel accru de volatilité extrême des prix, l’illiquidité, les barrières commerciales et les contrôles des changes, les risques associés aux marchés émergents sont amplifiés sur les marchés frontières. Les cours des actions fluctuent, parfois de manière rapide et spectaculaire, en raison de facteurs affectant certaines entreprises, des industries ou secteurs particuliers ou la conjoncture générale du marché.

[1] Source : EIA, « Chinese Coal-Fired Electricity Generation Expected to Flatten as Mix Shifts to Renewables » (La production d’électricité au charbon devait stagner, le bouquet énergétique se tournant vers le renouvelable), 27 septembre 2017. Rien ne garantit que les prévisions ou estimations se réalisent.

Leave a reply

Votre e-mail ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués