Mes Aventures dans les Pays Emergents

Perspectives

Retour au Brésil

Cet article est aussi disponible en : Anglais, Allemand, Italien

J’ai visité le Brésil au printemps 2017, mais je voulais y retourner et explorer d’autres zones de ce pays. Le Brésil a traversé une période difficile, mais semble rebondir après une récession prolongée. J’avais donc très envie de sonder le moral des habitants et des entreprises.

J’avais quelques réserves quant au vol par temps pluvieux dans un petit avion à hélice à destination de Sobral, une ville du nord-est du Brésil, mais ce vol très court s’est avéré agréable, et mes collègues et moi-même avons atterri sans incident à l’aéroport.

Notre itinéraire comprenait la visite d’un fabricant de chaussures dans cette région. Le complexe énorme de la société comprenait plusieurs grands bâtiments, et nous avons passé toute la journée à regarder les activités de l’entreprise. Les matières premières pour ses articles en polychlorure de vinyle (PVC) comprenaient le plastique et les plastifiants de fournisseurs brésiliens et internationaux. Il était absolument fascinant de voir comment le PVC était introduit dans 230 machines à injection commandées par des milliers d’opérateurs. J’ai été surpris d’apprendre que cette société produisait des centaines de designs de chaussures différents, dont certains étaient l’œuvre de designers célèbres dans le monde entier.

L’usine est très importante pour la communauté où elle est basée : fer de lance de son économie, elle y participe grandement à l’emploi. Nous avons demandé comment la société pouvait concurrencer des fabricants chinois et d’autres fabricants de chaussures bénéficiant d’une main-d’œuvre à très bas coût. Nous avions en effet calculé que le coût par ouvrier devait sûrement être supérieur à celui de la Chine.

Le Nord-Est du Brésil est considéré comme une région sous-développée, si bien que le gouvernement a accordé un certain nombre d’avantages fiscaux à cette société. De plus, le Brésil prélève également une taxe très élevée sur les importations de chaussures en plastique, de sorte que les chaussures importées sont plus chères.

La société que nous avons visitée exporte des chaussures au design unique et affichant des prix compétitifs. En entrant dans l’usine, nous avons remarqué des machines fabriquées dans un grand nombre de pays différents, y compris l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne et la Chine. Une partie de l’équipement était très sophistiquée. La société disposait par exemple de presses d’injection capables d’injecter deux couleurs.

Pour imprimer les designs sur les chaussures, il y avait une machine qui vaporisait automatiquement différentes couleurs sur les chaussures avec une grande précision, remplaçant un ancien système qui utilisait des sérigraphies manuelles. Dans de nombreuses parties de l’usine que nous avons visitée, nous avons vu des robots gérant des tâches telles que la saisie de chaussures sur la ligne d’assemblage et leur empilement dans des boîtes. Dans l’entrepôt, la société avait également installé des systèmes pour lire des codes-barres sur des boîtes et les trier en fonction de leur destination.

Dans un entrepôt au plafond très élevé, des palettes avec des boîtes de chaussures étaient soulevées et placées en rangées et dans des étagères en acier à l’aide de chariots élévateurs électriques capables de monter des boîtes jusqu’à une hauteur de six étages. Voilà encore un parfait exemple illustrant un thème général que nous étudions : comment la technologie modifie la façon dont de nombreuses sociétés des marchés émergents exercent leurs activités.

Notoriété solaire de Sobral

Sobral est une petite ville, mais elle se targue d’avoir de nombreuses institutions, y compris des universités publiques, des collèges privés et une école médicale. Il est intéressant de constater que la ville tient sa notoriété d’une éclipse solaire observée en 1919 par des scientifiques britanniques, offrant la première preuve de la théorie de la relativité générale publiée en 1916 par Albert Einstein. Un musée de la ville est même consacré à cet événement.

São Tomé-et-Príncipe sur la côte ouest de l’Afrique était un autre site où l’éclipse pouvait être observée, mais la visibilité y était largement moins bonne qu’à Sobral en mai 1919. En route vers le Brésil en 1925, Albert Einstein avait déclaré : « Le problème que j’ai conçu dans ma tête a été résolu par le ciel lumineux du Brésil. »[1]

Fondée en 1722, Sobral borde le Rio Acaraú, qui était l’une des principales voies navigables ayant permis aux colons de rejoindre cette zone. L’élevage du bétail a été l’une des premières industries à se développer ici, et la production de viande bovine séchée et salée était un produit d’exportation important, en plus du sucre. À l’époque, la ville était trois fois plus grande que Fortaleza. Le coton a également connu son heure de gloire pendant la guerre de Sécession, lorsque la production de coton dans le Sud des États-Unis a chuté et que la demande de l’Angleterre était satisfaite par des villes comme Sobral.

Sobral a une station de chemin de fer qui faisait partie d’une ligne ferroviaire que l’empereur Pierre II avait commandée en 1878 pour venir en aide aux victimes d’une sécheresse dévastatrice. Le chemin de fer facilitait l’expédition de marchandises à destination et en provenance du port de Camocim.  Après la construction d’une route entre Sobral et Fortaleza en 1949, Fortaleza a commencé à se développer et à dominer l’État du Ceará (Nord-Est du Brésil). La station de chemin de fer de Sobral a fermé en 1977, lorsque le gouvernement national a décidé de poursuivre une politique en faveur du transport routier, ce qui a entraîné le démantèlement de nombreux chemins de fer au Brésil.  Néanmoins, l’Institut national du patrimoine artistique et historique (IPHAN/CE) a qualifié Sobral de site historique national, ce qui a encouragé la restauration de ses vieux bâtiments, y compris de la station de chemin de fer.

Dans tous les cas, j’ai pensé qu’il était merveilleux de voir comment une société locale pouvait devenir un leader mondial dans une industrie spécifique : les chaussures en plastique. En revenant à Singapour, j’ai même repéré un magasin spécialisé dans les chaussures fabriquées par la société brésilienne que je venais de visiter, et dont les ventes semblaient très bien marcher.

Rebond du Brésil ?

Plus globalement, le Brésil vient à peine de sortir d’une longue période de récession, et ses défis, y compris les scandales de corruption impliquant le gouvernement et certaines sociétés, sont bien connus. Néanmoins, le Brésil est une grande économie qui présente de nombreuses opportunités potentielles pour les investisseurs, dans un contexte d’amélioration des fondamentaux. En décembre, la Banque centrale brésilienne a baissé son taux d’intérêt principal, le Selic, à un niveau record de 7 %, et a revu à la baisse ses prévisions d’inflation pour 2017 et 2018. Les perspectives à ce sujet tablent sur une progression de croissance de 1,5 % en 2018 et de 1,9 % en 2019, selon le Fonds monétaire international.[2]

J’ai trouvé que les Brésiliens étaient habituellement optimistes, et c’était le cas également lors de ce voyage. Comme la météo dans leur pays, il sont généralement d’humeur radieuse et adoptent une attitude vis-à-vis de la vie qui ne prend pas les choses trop au sérieux. Ils semblent disposés à vivre au jour le jour sans trop se préoccuper de ce qui s’est passé hier ni de ce qui arrivera demain. À l’occasion de cette visite, j’ai trouvé que l’attitude générale des gens que j’ai rencontrés était toujours lumineuse, malgré tous les problèmes auxquels le pays devait faire face.

En continuant de souligner les efforts de réforme, nous restons optimistes quant à la capacité du Brésil à poursuivre son ascension en 2018 et au-delà.

 Les commentaires, opinions et analyses du présent document sont communiqués à titre d’information uniquement ; ils ne sauraient être considérés comme un conseil d’investissement individuel ou comme une recommandation d’investir dans un quelconque titre ou d’adopter une quelconque stratégie d’investissement. Les conditions économiques et de marché étant susceptibles d’évoluer rapidement, les commentaires, opinions et analyses sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis. Les présentes ne constituent pas une analyse exhaustive de tous les aspects importants d’un pays, d’une région, d’un marché, d’un secteur, d’un investissement ou d’une stratégie.

Mentions légales importantes

Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. Les investissements dans des titres étrangers comportent des risques spécifiques, comme les fluctuations de change, l’instabilité économique et l’évolution de la situation politique. Les investissements dans les marchés émergents, dont les marchés frontières constituent un sous-ensemble, impliquent des risques accrus liés aux mêmes facteurs, en plus de ceux associés à la taille réduite de ces marchés, à leur moindre liquidité et à l’absence de cadres juridiques, politiques, commerciaux et sociaux établis pour soutenir les marchés boursiers. Étant donné que ces cadres sont généralement encore moins développés sur les marchés frontières, entre autres facteurs, notamment le potentiel accru de volatilité extrême des prix, l’illiquidité, les barrières commerciales et les contrôles des changes, les risques associés aux marchés émergents sont amplifiés sur les marchés frontières. Les cours des actions fluctuent, parfois de manière rapide et spectaculaire, en raison de facteurs affectant certaines entreprises, des industries ou secteurs particuliers ou la conjoncture générale du marché.

 

[1] Source : Ciencia e Sociedade, CBPF (Centre brésilien de recherches physiques), v. 4, n. 1, p. 27-00, 2016

[2] Source : Base de données du FMI, Perspectives de l’économie mondiale, octobre 2017. Rien ne garantit que les estimations ou prévisions se réalisent.

Leave a reply

Votre e-mail ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués