Mes Aventures dans les Pays Emergents

Bloggers Invités

Perspectives 2018 des marchés émergents

Cet article est aussi disponible en : Anglais, Néerlandais, Allemand, Italien, Espagnol, Polonais

J’ai prôné l’investissement dans les marchés émergents pendant les nombreuses fluctuations du marché, mais cette tâche s’est avérée un peu plus facile en 2017. Les marchés émergents (tels que mesurés par l’indice MSCI Emerging Markets) ont enregistré des performances positives en 2017, surperformant les marchés développés (tels que mesurés par l’indice MSCI World) pour la deuxième année consécutive.[1] Selon moi, c’est le moment idéal pour investir dans ce secteur ! Carlos Hardenberg et Chetan Sehgal font part des perspectives du Templeton Emerging Markets Group pour 2018, et soulignent quelques domaines susceptibles de présenter des opportunités au sein de ces marchés dynamiques et en constante évolution.

Un éventail de possibilités, en particulier en Asie

Selon nous, l’Asie est actuellement le marché émergent le plus attrayant au monde. Elle offre un large éventail d’opportunités, de la Chine à la Corée du Sud, à l’Inde et à Taïwan, en passant par des pays tels que l’Indonésie. En tant qu’adeptes de la sélection de valeurs, nous sommes tout aussi intéressés par les opportunités individuelles dans d’autres régions du monde, par exemple en Russie, qui a récemment perdu la faveur des investisseurs. Dans de telles situations, nous observons des entreprises que nous considérons comme très bien gérées croître à un rythme rapide et assurer une exposition aux thèmes clés, tels que la croissance économique, les changements démographiques et les tendances des consommateurs locaux. En effet, l’« impopularité » relative de ces marchés signifie que nous avons été capables d’accroître l’exposition aux entreprises fondamentalement solides à des prix considérés comme très attrayants.

De même, l’Amérique latine nous semble présenter des opportunités. Le Brésil vient d’émerger d’une longue récession et fait face à de nombreux défis, comme un taux de chômage élevé et d’énormes scandales de corruption, mais dans l’ensemble, nous sommes optimistes quant aux possibilités présentées par le marché, étant donné l’accent mis récemment sur les efforts de réforme. D’autres pays en Amérique latine, plus particulièrement l’Argentine, offrent également des opportunités d’investissement intéressantes.

Dernier élément, mais non des moindres, nous sommes très optimistes à propos des marchés frontières partout dans le monde, pas seulement en Afrique mais aussi en Asie et en Amérique latine. Ces marchés offrent, selon nous, les opportunités de demain, idéalement pour les investisseurs à long terme avec un horizon de plus de cinq ans.

Thèmes clés : Technologie et consommation

Les pondérations combinées des secteurs de l’énergie et des matériaux dans l’indice MSCI Emerging Markets ont chuté d’environ 40 % il y a près d’une décennie à environ 14 % en octobre 2017, les pondérations des technologies de l’information (TI) et des sociétés de consommation étant en augmentation constante.[2] Les TI constituent désormais la pondération la plus élevée de l’indice, à environ 30 %, résultat de la surperformance récente par rapport à l’ensemble de l’indice, ainsi que de l’ascension de certains acteurs importants des TI, non seulement en Corée du Sud et à Taïwan, mais aussi en Chine. De plus, les entreprises TI des marchés émergents ne se contentent plus de soutenir les produits des marchés développés en fabriquant des composants ou des dispositifs homologués. En réalité, elles développent des produits technologiques sous marque qui sont exportés vers d’autres pays du monde, ce qui leur permet de progresser et de gagner des parts de marché.

La technologie en général permet de gagner en efficacité et en innovation, donnant ainsi la possibilité aux sociétés de croître plus vite, d’afficher un avantage compétitif et de se bâtir une part de marché assez importante qui protège les entreprises sur le long terme. Les opportunités dans le secteur des TI peuvent prendre différentes formes, telles que des modèles d’entreprise de commerce électronique, comme on en voit en Amérique latine, des sociétés qui développent des composants TI destinés au secteur automobile, en dehors de Taïwan et de la Corée du Sud, ou les banques numériques en Asie et en Afrique.

Par exemple, l’industrie automobile témoigne d’une transition vers des véhicules électriques consommant moins d’énergie et de nombreuses sociétés des marchés émergents s’apprêtent à jouer un rôle prépondérant dans la production de solutions en matière de logiciels, de composants et de puissance. Par conséquent, nous vivons une situation inédite où nous trouvons des entreprises à forte croissance et à la pointe de la technologie en Chine, en Corée du Sud et à Taïwan susceptibles de bénéficier de la transition majeure des moteurs à combustion vers les moteurs alternatifs, y compris ceux destinés aux véhicules électriques.

Les secteurs liés à la consommation nous intéressent également. Nous pensons que la demande de biens et de services devrait grimper en flèche à mesure que les revenus des foyers des marchés émergents continuent d’augmenter. Le Viêt Nam à lui seul a vu son produit intérieur brut (PIB) par habitant s’accroître de 500 USD à 3 000 USD en l’espace de huit à neuf ans, ce qui se traduit par un pouvoir d’achat bien supérieur et des consommateurs à la recherche de biens et de services. Du point de vue de l’investissement, nous sommes particulièrement intéressés par les sociétés qui répondent à ce besoin à l’aide de marques locales et de biens produits localement.

Opportunités à venir sur les résultats de société au seins des marchés émergents

Si l’on considère les valorisations dans l’ensemble, nous observons que les gains de nombreuses sociétés des marchés émergents s’améliorent progressivement en termes de profitabilité, de marge et de rendement des capitaux propres, à la suite des pressions récentes exercées sur ces variables. Nous identifions une plus grande visibilité des prévisions de gains des sociétés  et pensons que les résultats disposent encore d’une belle marge de reprise. Si l’on rassemble tous ces facteurs, les valorisations des sociétés des marchés émergents nous semblent toujours attrayantes fin 2017.

Il faut toutefois garder à l’esprit qu’une certaine dose de volatilité est possible, en particulier parce que les flux d’investissement peuvent souvent refléter des réactions changeantes au risque perçu, avec des entrées d’investissement lorsque les investisseurs adoptent une perspective d’« appétence pour le risque » et des sorties d’investissement lorsqu’ils adoptent une perspective d’« aversion pour le risque ». Les marchés moins bien établis ont tendance à être fortement dépendants du sentiment de marché, raison pour laquelle les cours des actions sur ces marchés pourraient très vite refléter tout scepticisme éventuel. Malgré cela, les principaux investisseurs mondiaux sont proportionnellement moins exposés à la classe d’actif, en dessous de ce qui pourrait être attendu compte tenu de la proportion du PIB mondial et de la capitalisation boursière que représentent les marchés émergents, ce qui pourrait jouer en faveur d’entrées de capitaux continues.

CFA® et Chartered Financial Analyst® sont des marques déposées de CFA Institute.

MSCI n’offre aucune garantie et décline toute responsabilité quant aux données MSCI reproduites dans le présent document. Aucune redistribution ou utilisation n’est autorisée. Ce rapport n’est ni établi ni approuvé par MSCI.

Les commentaires, opinions et analyses du présent document sont communiqués à titre d’information uniquement ; ils ne sauraient être considérés comme un conseil d’investissement individuel ou comme une recommandation d’investir dans un quelconque titre ou d’adopter une quelconque stratégie d’investissement. Les conditions économiques et de marché étant susceptibles d’évoluer rapidement, les commentaires, opinions et analyses sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis. Les présentes ne constituent pas une analyse exhaustive de tous les aspects importants d’un pays, d’une région, d’un marché, d’un secteur, d’un investissement ou d’une stratégie.

Mentions légales importantes

Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. Les investissements dans des titres étrangers comportent des risques spécifiques, comme les fluctuations de change, l’instabilité économique et l’évolution de la situation politique. Les investissements dans les marchés émergents, dont les marchés frontières constituent un sous-ensemble, impliquent des risques accrus liés aux mêmes facteurs, en plus de ceux associés à la taille réduite de ces marchés, à leur moindre liquidité et à l’absence de cadres juridiques, politiques, commerciaux et sociaux établis pour soutenir les marchés boursiers. Étant donné que ces cadres sont généralement encore moins développés sur les marchés frontières, entre autres facteurs, notamment le potentiel accru de volatilité extrême des prix, l’illiquidité, les barrières commerciales et les contrôles des changes, les risques associés aux marchés émergents sont amplifiés sur les marchés frontières. Les cours des actions fluctuent, parfois de manière rapide et spectaculaire, en raison de facteurs affectant certaines entreprises, des industries ou secteurs particuliers ou la conjoncture générale du marché.

[1] L’indice MSCI des marchés émergents reflète les moyennes et grandes capitalisations de 24 pays émergents. L’indice MSCI World représente la performance des actions des moyennes et grandes capitalisations de 23 pays développés. Les indices ne font l’objet d’aucune gestion et il n’est pas possible d’y investir directement. Ils ne tiennent pas compte des honoraires, des dépenses et des frais de vente. Les performances passées ne constituent pas un indicateur ni une garantie des performances futures.

[2] Source : MSCI. Les indices ne font l’objet d’aucune gestion et il n’est pas possible d’y investir directement. Ils ne tiennent pas compte des honoraires, des dépenses et des frais de vente. Consultez le site www.franklintempletondatasources.com pour obtenir des informations supplémentaires sur les fournisseurs de données.

Leave a reply

Votre e-mail ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués